Err

JMO AVENTURES SPÉCIALISTE DES VOYAGES, CIRCUITS ET RAIDS 4X4 - 04.90.02.14.71

GUIDE DE VOYAGE
BON A SAVOIR POUR LA VISITE DU MAROC EN 4X4

 

Bon à savoir


VÊTEMENTS



Emporter vêtements en coton légers pour la journée, vêtements chauds – pulls, polaires, manteaux et coupe-vents- pour les soirées (même à Marrakech, un petit vent frais de nord-est peut rafraîchir les nuits en plein été), un foulard ou un cheche pour se protéger les cheveux et le visage quand on circule sur les pistes et dans le désert. Penser aussi aux sacs type sacs poubelle pour protéger les appareils photos. Et le chapeau est indispensable en toutes saisons. Si les meurs évoluent, les tenues dévêtues (shorts, débardeurs etc.) sont a proscrire dans les médinas et à la campagne. La présence féminine dans l’espace public est assez récente, il convient d’en tenir compte pour ajuster son comportement.

SANTÉ


Le Maroc ne présente aucun risque particulier du point de vue sanitaire. Éviter de boire l’eau de robinet, surtout sur la côte, et de consommer fruits non épluchés, crudités et jus de fruits les premiers jours si vous étés sensibles du côté intestinal. Mieux vaut être a jour de ses vaccins habituels – tétanos-diphtérie-polio, BCG, hépatite A. La rage est assez répandue car les chiens errants sont nombreux, éviter tout contact. Attention également aux singes de la place Jemaa-el-Fna risques de morsures. Les tatouages au henné peuvent provoquer de graves allergies. Les pharmacies sont très bien fournies en médicaments, y compris homéopathiques. Elles sont fermées du samedi midi au dimanche mais on trouve des pharmacies de garde dans toutes les villes. Dans la trousse, penser néanmoins a emporter anti diarrhéiques, antipyrétiques, pansements, désinfectant, protections contre les ampoules pour les randonnées, crème solaire etc. Dans le désert, attention aussi aux vipères a cornes et aux scorpions dont les morsures sont très dangereuses.

BOISSONS


Le thé fort, sucré et a la menthe est la boisson nationale. On vous le proposera tout au long de votre périple et il serait malvenu de le refuser. Plusieurs variantes existentchiba (absinthe) l’hiver a la place de la menthe dans les montagnes car elle réchauffe le sang, louiza (verveine citronnelle), mardaddouch (marjolaine)… Préparer et servir le thé est une véritable cérémonie qui permet aussi de faire connaissance et discuter avec ses hôtes. Profitez-en pour vous informer sur leur culture, leur mode de vie etc. On boit aussi beaucoup de café au Maroc, noir (negro) ou le plus souvent associé avec du lait (nouss-nouss, ce qui signifie moitié-moitié). L’alcool est en principe interdit aux musulmans. On en trouve néanmoins en vente dans les supermarchés et des épiceries spécialisées (en ville) bière et vins de fabrication locale, alcools importés. Pendant les fêtes religieuses, les acheteurs doivent présenter leurs papiers d’identité. Les hôtels disposent généralement d’une licence d’alcool mais pas les auberges de montagne. On peut néanmoins apporter ses provisions. Dans les villes, on trouve de plus en plus de restaurants, bars et lounges servant de l’alcool…

ARTISANAT


Il est excessivement riche et les souks offrent un festival de couleurs inégalé. Parmi les spécialités, figure en tout premier lieu le travail du cuir – le mot maroquin vient de Marrakech qui a donné son nom au Maroc- qui subit toutes les transformations possibles babouches (différentes d’une région a l’autre, a bout pointu a Fes, a bout rond dans l’Anti-Atlas à Tafraoute), sacs, vêtements, ceintures, poufs, portefeuilles etc. Les tapis sont aussi l’une des richesses du pays et chaque tribu a sa spécialité. A rapporter aussi les meubles et miroirs peints (zouaq), la vannerie, le fer forgé (lanternes, meubles etc ;), les céramiques (en particulier a Safi et Fes), les bijoux (spécialité de Tiznit dans le sud atlantique), les vêtements traditionnels, la passementerie, les épices, préparations d’herboristes, produits de beauté, notamment a base d’eau de rose dans la vallée du Dades, d’argan (obtenu a partir du fruit de l’arganier, arbre endémique) dans le Sud et le Sud atlantique… Le marchandage est un exercice obligé dans les souks. Les prix étant gonflés pour tenir compte du marchandage (et de la nationalité de l’acquéreur), on recommande généralement de le diviser par trois avant de commencer a discuter. Le processus peut prendre du temps, notamment pour les tapis, et il est mal perçu de marchander sans conclure l’affaire surtout si le vendeur accepte le prix au bout du compte.  Dans les commerces des quartiers modernes, les prix sont fixes et ne donnent pas lieu a marchandage.

ÉPICES


On cultive le safran au Maroc. Les cultures les plus importantes se situent dans la région de Taliouine dans l’Anti-Atlas mais on en trouve également dans les oasis du Tafilalet. Le cumin est tres utilisé dans la cuisine en particulier dans les salades. Thym, romarin, marjolaine, verveine citronnelle, menthe (naânaâ) et menthe poivrée (fliou) occupent le moindre carré de terre, pour parfumer le jardin et le thé.

HAMMAM


Il fait partie intégrante de la vie quotidienne. Les hommes y vont généralement le vendredi, les femmes le samedi, pour se laver certes mais aussi pour bavarder et pour de longues séances de mise en beauté. Dans la salle chaude, on s’enduit de savon noir, puis on gomme ensuite avec un gant qui enlève impuretés et toxines. Les hammams publics comportent une aile pour les femmes, une autre pour les hommes ou bien réservent certains jours et/ou plages horaires aux uns et aux autres. En montagne, il est souvent possible de faire une séance de hammam après une randonnée, les installations sont plus rudimentaires mais efficaces. En ville, les spas sophistiqués avec hammam se multiplient

MÉDINA


Médina signifie ville en arabe, mais en français en parlant de médina on songe automatique a médina kedima, la ville ancienne. Véritables labyrinthes, les médinas des villes comme Fes ou Marrakech recèlent des trésors, palais tapissés de zelliges (mosaïques de faïences), de bois sculpté et de stuc, riads aux fontaines glougloutantes. On associe généralement le mot riad a la notion de maison d’hôtes. En réalité, le riad est d’abord un concept architectural et renvoie a la notion de jardin découpé en quatre parterres arborés.

SOUKS


On désigne ainsi les quartiers commerçants des médinas bien distincts généralement des quartiers d’habitations. Mais le souk est aussi le marché hebdomadaire à la ville comme a la campagne et bon nombre de bourgades portent le nom du jour du souk. On y trouve de l’alimentation mais aussi les produits les plus divers et musiciens et guérisseurs fournissent souvent l’animation. A ne manquer sous aucun prétexte !

CONDUITE


Le réseau routier s’améliore sans cesse et une autoroute relie désormais Tanger a Marrakech, avec prolongation prévue jusqu’à Essaouira et Agadir. Mais dans l’ensemble, les routes ne sont guère en bon état a la campagne comme a la ville ou les nids de poule sont fréquents. Les routes sont réputées dangereuses et elles le sont, du moins celles qui sont très fréquentées. Dans le sud, la rareté des véhicules induit plus de tranquillité. Car la conduite est totalement anarchique pas ou peu d’usage de feux clignotants, vélos et mobylettes non éclairés la nuit, grillant feux rouges et stops, empruntant les sens interdits, automobilistes doublant par la droite ou par la gauche sans souci de la visibilité…A Marrakech, le grand nombre de vélos, mobylettes, de charrettes et de calèches rend la conduite particulièrement acrobatique.
L’idéal pour découvrir les plus beaux paysages et s’immerger en profondeur dans le pays est d’emprunter les pistes en 4x4 à condition de prendre quelques précautions s’informer au préalable de l’état des pistes, faire le plein car en montagne, les stations service sont rares, disposer de pneus de rechange et se montrer patient. La vitesse est forcément limitée et mieux vaut compter en temps de trajet plutôt qu’en kilomètres. Les signalisations ne sont pas évidentes et le GPS est indispensable si l’on part seul, mais l’idéal est de se faire accompagner d’un guide et/ou chauffeur.

STATIONNEMENT


Pas encore de parcmètres sauf a Casablanca mais des places surveillées par des gardiens qui se chargent de vous aider a vous garer, a sortir et proposent souvent de laver le véhicule. Le tarif est de 2 dh, 5 dh dans les grands parkings, 10 dh la nuit. Le marquage rouge et blanc signifie interdiction de se garer et la fourrière fonctionne très bien dans ce cas

TAXIS


On trouve des petits taxis habilités pour les agglomérations uniquement dans toutes les villes. Les chauffeurs doivent mettre en route le compteur (qui démarre a environ 1,60 dh , 2, 40 dh le soir – le tarif augmente de 50% la nuit) – insister s’ils ne le font pas-. L’usage est de partager les taxis, vous pouvez arrêter un taxi déja occupé et l’emprunter si vous allez dans la même direction. Le tarif reste le même. Hors des villes, les grands taxis collectifs (mais il est possible d’en affréter en entier) prennent le relais et fonctionnent comme des navettes. A Marrakech, il existe encore des lignes régulières de calèches pour se déplacer dans certains quartiers de la médina. On peut aussi emprunter les calèches « touristiques » (on les trouve aux abords de certains hôtels et sur la place Jemaa-el-Fna). Le tarif officiel est d’environ 90 dh/heure mais assujetti a des négociations aussi.

BUS



Des compagnies régulières de bus assurent les liaisons entre les villes. Préférer la CTM, la plus sure, ou bien Supratours (qui assure notamment une liaison entre Marrakech et Essaouira …).

TRAINS


Une ligne principale permet de relier Tanger a Marrakech en 9 h 30 (3 h entre Casablanca et Marrakech). Trains toutes les deux heures. Les premieres classes sont très confortables et beaucoup moins chères qu’en France mais mieux vaut réserver sa place au préalable. Tél. 090 20 30 40090 20 30 40 ou www.oncf. org.ma

RANDONNÉE

   

Destination des quatre saisons – désert l’hiver, montagne l’été- le Maroc est un paradis pour les randonneurs et les trekkeurs qui apprécient a la fois les paysages magnifiques et les rencontres toujours très riches avec les habitants. En famille, c’est le pays idéal pour les randonnées. Dromadaires dans le désert, mules dans la montagne se chargent de porter bagages et petits quand ils fatiguent et les enfants sont choyés partout ou ils passent.

GUIDES


Des guides officiels sont a disposition des touristes dans la plupart des grandes villes. Se renseigner auprès de l’Office de Tourisme pour les tarifs et toutes autres informations. Dans certaines villes comme Fes, les « faux-guides » abondent et tendent a harceler les touristes. En cas de problème, contacter la brigade touristique qui est très présente dans les lieux touristiques et se charge de régler les litiges. Pour les randonnées en montagne, mieux vaut s’adresser aux guides de montagne officiels car en fonction du terrain et/ou des conditions climatiques, une simple randonnée peut vite tourner au cauchemar.

CONSEILS :


Attention au change ; certains commerçants proposent aux touristes de payer en euros au taux de 1 euro pour 10 dh alors que le cours est plutôt aux alentours de 10, 80 dh. Pour des sommes importantes, l’addition risque d’être beaucoup plus salée !
Choisissez les dates des fêtes religieuses, pour faire un voyage au Maroc. Pendant le Ramadan, les repas du soir sont de véritables repas de fête, a commencer par le ftour, repas de rupture du jeune. A l’Aid el-Kébir, on vous invitera volontiers a partager le mouton on commence par déguster les abats en brochettes avec du pain et du thé sucré.
Pendant toute la durée du Ramadan, évitez de manger, boire et fumer en public par respect pour vos hôtes.
Le tutoiement est la règle dans la langue arabe mais évitez de tutoyer vos interlocuteurs qui pourraient se vexer s’ils connaissent les subtilités de la langue française.
L’eau est une denrée rare dans ce pays sec et l’été, des coupures se produisent parfois dans les villes de la côte comme Essaouira.  Préférez les douches aux bains.
Quand vous prenez des photos, assurez-vous de l’accord même tacite de vos modèles. Certains se montrent parfois agressifs envers les photographes amateurs en particulier dans les médinas. Dans certains endroits publics comme la place Jemaa el-Fna a Marrakech, le moindre cliché implique le versement d’une obole (charmeurs de serpents, porteurs d’eau etc.)
Attention aux contrefaçons. Dans les souks mais aussi dans les magasins comme il faut, impossible de distinguer le vrai du faux donc méfiance car a la douane, vous pouvez vous faire confisquer les objets et écoper d’une amende
Ne jamais partir a une seule voiture dans le désert et éviter de programmer une randonnée dans la montagne sans accompagnateur chevronné
Quand un automobiliste double sur la route en face de vous, il s’attend a ce que vous vous poussiez sur le bas-côté pour le laisser achever son dépassement… A bon entendeur…
Repérez les jours de souks pour vos étapes. Vous pourrez y faire des achats et côtoyer la population locale.